pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
18 Dec, 2017

Le Conseil National de la Migration (CNM) a annoncé  le 27 juillet 2017, la prolongation pour un an les cartes de résidence provisoires octroyées dans le cadre du Plan National de Régulation des Etrangers (PNRE). Cette décision est un soulagement pour environ 239 000 migrants en majorité des ressortissantes et ressortissants haïtiens concernés par ce plan en République Dominicaine.

Ce 17 juin 2017 est la date d’expiration de toutes les cartes de régularisation fournies aux migrantes et migrants haïtiens dans le cadre du Plan National de Régularisation des Etrangers (PNRE) en République Dominicaine. Adopté en mai 2014 suite au scandale mondial provoqué par l’adoption de l’Arrêt TC 168-13, ce plan avait permis à environ 239 000 immigrantes et immigrants, en majorité des ressortissantes et ressortissants haïtiens, en situation irrégulière d’obtenir un permis de séjour temporaire mais force est de constater  que leur problème n’était pas résolu. Tous les permis étaient valables seulement pour une durée d’un à deux ans. Les autorités dominicaines ne disent rien de ce qui advient des cas de ces migrant(e)s dont la situation a été « régularisée ». Actuellement, les personnes concernées vivent dans la plus grande inquiétude devant  la menace de se faire rapatrier comme des centaines de milliers d’autres dont la situation n’avait pas été régularisée.  

                                                                                                   

Au cours d’une intervention dans la presse dominicaine, le mardi 5 juillet 2016, le ministre dominicain de l’intérieur et de la police,  José Ramón Fadul, a rappelé  que le 17 juillet 2016 est la date d’expiration du permis de séjour de 143 000 bénéficiaires étrangers.  Une déclaration qui préoccupe les ressortissants haïtiens qui résident sur le territoire dominicain dont 130 000 sont concernés par cette mesure. 

Plus de 130,000 immigrants haïtiens bénéficiaires du Plan national de régularisation des étrangers (PNRE) sont en passe d’être expulsés de la République Dominicaine. Car, le permis temporaire d’une année donnant droit aux ressortissants haïtiens de s’établir en territoire voisin arrive à  expiration à partir du 18 juillet 2016, a appris le GARR.

Cet article est une réédition en raison d’une erreur qui s’est glissée dans le traitement des données collectées.    

La fin du Plan national de régularisation des étrangers (PNRE) s’est soldée par des opérations massives de rapatriement d’Haïtiens à la frontière haïtiano-dominicaine. Au cours des sept derniers mois de l’année 2015, 22599 rapatriés et 32952 cas de retours spontanés dits volontaires avaient été recensés par le GARR.

Sous l’égide du Syndicat de l’Union des Travailleurs de Canne en République Dominicaine (UTC) et de l’organisation Batay Ouvriye, environ une vingtaine de personnes ont pris part à un sit-in, le 15 décembre 2015, devant les locaux de la Primature. Par ce mouvement, les organisateurs entendent exiger de l’Etat haïtien des documents d’identité pour lesquels les migrants ont déjà versé chacun la somme de 1000 pesos dans le cadre du Programme d’Identification et de documentation des Immigrants Haïtiens(PIDIH).

Publié dans Migrants

Dans une note publiée le 31 juillet 2015, la Commission Nationale de la Pastorale pour les Migrants, une entité de la Conférence Episcopale Dominicaine (CED) a invité les deux Etats de l’Île à reprendre le dialogue dans un climat de transparence et de respect mutuel. Ce qui permettra de conserver de bons rapports  et derésoudre la crise de l’immigration existant entre les deux pays.

Dans une interview accordée à CNN,  le 15 juillet 2015, le Secrétaire général de l’Organisation des Etats américains, l’Uruguayen Luis Almagro, a déclaré que l’OEA souhaiterait tenir une rencontre conjointe avec les autorités haïtiennes et dominicaines en vue d’une solution définitive à la crise migratoire entre les deux pays voisins.

Le Bureau du Plan de Régularisation de la province d’Indépendancia a ouvert ses portes le 26 juin 2015 mais ne dispose pas d'équipement nécessaire pour orienter, aider, conseiller des migrants ou recevoir leurs documents. C’est une manœuvre du ministère de l'Intérieur et la Police dominicaine pour semer la confusion et induire en erreur l'opinion publique nationale et internationale. Cette institution a demandé aux employés de ce bureau, qui ont été nommés l'année dernière et intégrés depuis plusieurs mois sans avoir travaillé un seul jour d’ouvrir les bureaux, de respecter les heures de travail, mais de ne pas s’adresser à toute personne qui s'approche d'eux.

Plusieurs organisations dominicaines et haïtiennes montent au créneau contre la démarche de la République Dominicaine de procéder à des rapatriements massifs à la fin du PNRE. A maintes reprises, ces organisations réclament une prolongation du PNRE complétée par une révision des documents exigés afin d’éviter à Haïti une catastrophe humanitaire.

Page 1 sur 3

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli